Home / News / P3B | Invaincus mais il reste encore du boulot !

P3B | Invaincus mais il reste encore du boulot !

L’écart de points dans le score final (76-48), la 6ème victoire consécutive de l’Alliance et sa première place dans le classement pourraient indiquer un grand état de forme de l’équipe. Et pourtant, la réalité sur le terrain est bien différente ! Malgré les bons résultats, l’équipe peut se comporter comme Dr. Jeckyll ou Mr. Hyde dans un même quart-temps au plus grand désespoir du Coach et de certains joueurs, dont ce chroniqueur.

DSC_1012

La victoire contre Neufchâteau $ s’est conçue au travers de quelques bons passages en termes d’intensité défensive, notamment en zone 1-3-1, des opportunités de contre-attaques (bien Carlito De Meester et Val Beuken au rebond défensif et lançant la contre-attaque avec leur rapide première passe) et des individualités. Rares ont été les attaques arlonaises construites en enchaînant plus de 3 passes avant d’attaquer l’anneau ce qui dit beaucoup du problème au niveau du jeu collectif. Coach Theis a bien fait tourné le banc pour donner des minutes aux 12 joueurs présents (1ère fois cette saison).

DSC_0991

Pour la narration du match, l’histoire se répète. L’Alliance démarre bien le match en prenant de l’avance au marquoir mais quelques minutes plus tard, black-out de concentration et Neufchâteau finit par remporter le 1er quart-temps 18-19. Comme dans presque tous les matchs précédents cette saison, l’Alliance a du mal à contenir les bons joueurs extérieurs adversaires en défense à l’homme (18 points pour Marchal de Neufchâteau) par manque de lecture du jeu et surtout d’aides défensives.

Le changement à zone 1-3-1 en début du 2ème quart-temps et une meilleure solidarité défensive changent la donne du match, permettant les contre-attaques. 26-8 pour le quart-temps, 44-27 à la mi-temps.

Au 3ème quart-temps, encore une « déconnexion mentale » spectaculaire de l’Alliance qui n’arrive pas à jouer ni défense, ni à poser d’attaques collectives, oubliant de faire le repli défensif sur les pertes de balle. Les Arlonais trainent derrière pendant 8 minutes jusqu’à qu’un effort de dernière minute sauve le score du quart temps (21-15 à la 30ème). Le dernier quart-temps n’est pas mieux niveau jeu (sauf pour la défense de l’Alliance pendant quelques minutes), ni niveau concentration même si les Chestrolais ont déjà baissé les bras (11-6).

DSC_0979

Donc oui, l’Alliance P3B continue à gagner (pour le moment) mais la manière est nettement améliorable. Est-ce que les joueurs peuvent être satisfaits du niveau de jeu ? Un duel contre un autre prétendant de la série (Saint Mard) est à jouer dans 2 semaines. Et les (probablement difficles) matchs de retour contre Florenville (+7pts au match d’aller) et Athus (+3) seront le réel indicateur de la capacité de l’équipe à jouer ensemble et à tenir autrement que par les efforts individuels et d’assumer (ou pas) les ambitions annoncées de monter en P2 (et encore mieux si c’est avec la manière). Ceci passe en tous cas par une meilleure concentration des joueurs pendant les 40 minutes de match et un plus grand engagement dans le jeu collectif.

Si jamais les équipes senior de l’Alliance devraient être d’une certaine façon un exemple/inspiration pour les plus petits du club, n’oublions pas que le basket est le « ultimate team sport » et que le plus grand parmi les grands, Michael Jordan, n’a gagné son premier titre NBA (après battre tout les records individuels possibles de l’époque) que lorsqu’il a commencé à jouer « en équipe » et avec un groupe sportivement soudé, dans sa 7ème saison Pro.

 

Chronique by El Zorro (Roger Martínez-Dolz)